Etre soi même


Il arrive. Il s'installe. Ses doigts se croisent et se recroisent, sa voix n'est pas claire. Il hésite. Cela fait longtemps qu'il avait envie de venir, tellement longtemps. Mais il a tellement peur. Peur de quoi? D'elle? De ce qu'elle va lui dire? De son regard? De son jugement?

Sans vraiment savoir, il sent. Il ressent que tout ce qu'il a caché, tu, refoulé avec beaucoup de précautions toutes ces années, est en train de resurgir, malgré lui.

Il a mal depuis si longtemps et sa blessure, ce trou dans son coeur, ses absences d'émotions, lui seul sait que ce n'est pas lui. C'est ce qu'il donne à être.

Et aujourd'hui, il n'a qu'une envie, qu'un besoin: se libérer de ses silences, de ses non-dits, de ses mensonges. Ne plus souffrir. Il s'est mis trop de pression toutes ces années. Il a tellement voulu plaire, correspondre aux attentes des siens, de ses amis...Il n'en peut plus de faire semblant d'être heureux. Il a besoin plus que jamais d'authenticité et de vérité. Peut-être parce qu'autour de lui le monde va si mal, il a besoin de pouvoir au moins croire en lui.


Il hésite encore. Il est de plus en plus nerveux. Qui peut le comprendre?


Il y a quelques années, sous la pression de ses amis, il a eu le courage d'aller voir un psy. Ca ne l'a pas aidé. Il ne sait pas vraiment s'il croit en cette femme qui est assise là, face à lui. Il ne la connaît pas. Pourtant on lui en a parlé. On lui a dit qu'elle saurait l'aider. Il n'y croit pas encore. Il a peur de se raconter, de parler de lui, car ce n'est pas dans ses habitudes. Il tremble intérieurement. Il se sent comme quand il était gosse, face au regard de l'adulte. Pourtant il est là, il faut qu'il aille au bout. Il verra bien. Que risque-t-il?


Soudain il lève les yeux sur la femme en face de lui. Elle est là, souriante, et lui parle doucement. Il réalise soudain qu'il est assis face à elle mais qu'il ne l'avait pas regardée, Il ne l'avait même pas entendue: ses oreilles et son regard n'étaient tournés que vers sa propre peur. Le timbre de sa voix est assez grave mais doux. Son regard ne semble pas vouloir le juger. Il ne réussit pas à lui donner un âge. Ses cheveux sont gris certes mais ses traits plutôt jeunes. Il se dégage d'elle une force étrange, un calme qui lentement l'envahit. Il se sent soudain mieux. Plus fort. Il a la sensation que son corps se relève et qu'ici, il ne risque plus rien.


Alors doucement, il respire, il l'écoute. Et doucement, il comprend que ça y est, c'est fini. Il peut déposer ses bagages, il peut décider de se libérer de tout le poids qu'il porte. Il se sent en sécurité; Ca fait tellement longtemps que ça ne lui était pas arrivé. Il ressent l'étrange sensation que là, dans cette pièce , son cauchemar va s'arrêter... Il ne sait pas pourquoi. Il règne une douce sensation de paix profonde autour de lui. De silence réconfortant. Le temps semble s'être ici arrêté.


Alors son coeur s'ouvre, sa bouche se met à parler malgré lui, plus rien ne semble le retenir. Il sent que son masque et son costume entier sont en train de glisser. Au fur et à mesure qu'il parle, qu'il raconte, il se sent devenir léger. Fragile peut-être, mais de plus en plus léger; Et déjà, il ressent la douce sensation de liberté en lui. Il sent la délivrance.


Il a osé.


Il se sent libéré. Il ne s'arrêtera plus, il le sait, il ira jusqu'au bout. Il est prêt. Cela fait si longtemps qu'il voulait ressentir cette légèreté en lui.


Il se sent devenir heureux. Il comprend ce que cette femme lui dit et il sait qu'il va lui falloir être patient, qu'il va devoir affronter ses souvenirs, repasser par ces émotions qu'il a tant cherché à étouffer. Mais il se sent prêt. Auprès d'elle, il se sent fort, comme si tout redevait possible. Et cette fois-ci, il ne s'enfuira pas. C'est aujourd'hui qu'il sent que commence sa guérison, sa libération.


Il ne veut plus avoir peur, il ne veut plus de sa colère non plus. Il veut juste vivre simplement, sereinement, et retrouver l'homme que lui seul sait qu'il est....


Alors il se jette dans ce voyage intérieur, il accepte de se montrer à visage découvert. Fragile; Blessé. Mais tellement humain.

Il redevient celui qu'il aurait du être et l'homme qu'il souhaite être désormais. Et il commence à s'aimer. Et ça fait un bien fou.

Il ne s'arrêtera plus. C'est décidé. Chaque rencontre avec elle est pour lui une vérité à laquelle il se reconnecte. Chaque rencontre lui apporte un peu plus de paix. Et il réalise combien il a besoin de paix. il réalise qu'il s'était coupé avec l'essence même de ce qu'il était. Il renoue avec son enfant intérieur et découvre toutes ses émotions perdues. Il reprend goût à la vie.


Il comprend sa responsabilité dans son histoire et à chaque pas qu'il fait, il va vers la lumière. Il n'aurait jamais cru qu'il aurait pu pleurer, écrire, colorier, méditer, s'abandonner à cette inconnue, et même pleurer devant elle. Jusqu'ici, tout cela lui semblait être du vent, de la foutaise, et surtout pas pour lui.... E pourtant, étrangement, il se sent tellement plus homme et tellement plus lui ainsi.


Il comprend aussi que c'est désormais à lui et lui seul de continuer ce voyage. Il se sent fort, à sa place et en paix. Il a compris que cette quête du bonheur était en fait une quête de vérité, une quête de lui. Il ne recherche plus le bonheur en quittant pour la dernière fois ce cabinet, cette femme; il sait désormais qu' il est seul responsable de son bonheur. Il s'aime désormais et il aime la vie plus que jamais. Il se sent profondément fort et heureux.


C'est l'histoire d'un homme, d'une femme, de la plupart de ceux qui sont venus jusqu'à moi. En toute humilité, je les remercie toutes et tous pour tout ce qu'ils m'ont apporté et continuent de m'apporter au quotidien.


Parfois il suffit d'une rencontre pour tout changer.


Si nous nous ne nous aimons pas, nous ne pourrons pas aimer les autres comme il faut.

Aurélie